Humeurs

Un lundi qui sourit.

bon-lundi-1
Le réveil sonne. De bonne heure, car je veux me laisser du temps avant de commencer la journée, sans être dans la précipitation comme j’en ai souvent l’habitude.
J’ouvre les yeux. J’éteins le réveil et j’allume, s’il fait encore nuit, la petite veilleuse à côté du lit, qui diffuse une lumière délicate.
Malgré la fatigue, je suis de bonne humeur. Ce jour ne symbolise pas la fin du weekend, mais seulement le commencement d’une nouvelle semaine, pleine de nouvelles possibilités : des bonnes nouvelles, des découvertes, des rencontres peut-être ? Qui sait. J’aurais aussi pu être un peu triste à l’idée de reprendre le train-train quotidien de la semaine. Mais non. Mon état d’esprit, je le choisis, en toute conscience.
Encore allongé(e) dans mon lit ô combien douillet, je ne me jette pas sur mon téléphone portable comme il m’arrive souvent de le faire, pour regarder les infos ou pire, les réseaux sociaux.
Je préfère prendre quelques secondes pour respirer, respirer vraiment. J’inspire, j’expire plusieurs fois lentement. Et je profite du silence car il sera probablement rare dans la journée.
Doucement, je me lève, et prends le temps de faire quelques étirements. D’habitude, je n’ai pas le temps : Peut-être parce que je me lève au dernier moment ou parce que je pianote sur mon téléphone dès le réveil. Mais aujourd’hui, je le prends. Juste quelques minutes pour ressentir mon corps en m’étirant comme un chat. Le sommeil me quitte peu à peu.
Je vais à la cuisine et prépare mon petit-déjeuner. Je le choisis sain, plein de vitamines car je sais combien il est important pour moi. Du porridge, par exemple : Tiens, justement, une recette par ici 🙂
mood
Je prends le temps de m’asseoir pour le savourer, peut-être avec mes proches. Les odeurs qui emplissent mes narines me réveillent. Je mange lentement pour profiter pleinement de ses premières saveurs matinales.
Je file me préparer. Enfin non, j’y vais sereinement, car je me suis laissé(e) du temps pour ça. Je prends une bonne douche, en pleine conscience. Qu’il sent bon ce savon, pourquoi ne l’avais-je pas remarqué avant ? Je me brosse les dents aussi, et je suis toujours là. Je vis chaque moment. Parce que c’est aussi ça la vie : Faire des choses aussi simples, normales, comme se brosser les dents. 
Je m’habille. J’ai choisi des vêtements confortables et colorés. Pas de noir aujourd’hui, même si c’est l’hiver. Je crois en l’influence des couleurs sur mon moral.
Avant de partir, je me regarde dans le miroir, et je suis satisfait(e) de ce que je vois. Sans tomber dans le narcissisme, je m’aime : Je suis parfait(e) avec mes imperfections. 
Je prends mes clés et je sors. La journée commence. Tout à l’heure, si on me demande « comment ça va, aujourd’hui ? », je ne répondrais pas par le traditionnel « comme un lundi », avec une mine dépitée. Non, aujourd’hui, ça va très bien.

 

3 réflexions au sujet de « Un lundi qui sourit. »

  1. Je trouve aussi que ce post est sympa à lire car on ressent vraiment que la personne aime profiter de sa vie et y arrive peu import le jour, l’heure ou l’activité. Il faudrait vraiment que les gens puissent vivre comme ça, ça serait mieux à tous les niveaux je pense ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s