Coups de coeur·Voyages

Un weekend sportif dans le Vercors

En novembre dernier, dans l’optique de préparer doucement mon trek au Népal prévu fin 2017, j’ai passé quelques jours dans le Massif du Vercors. Oui, bon, cela date un peu aujourd’hui, mais je ne pouvais pas renoncer à écrire un article sur ce weekend qui restera l’un de mes meilleurs souvenirs depuis mon arrivée ici. 
Le Vercors, c’est cette chaîne de montagnes qui surplomble les départements de l’Isère et de la Drome, dans la région Rhône-Alpes. J’y ai découvert un petit coin de paradis vert et ensoleillé (en tout cas, à ce moment-là), qui m’a rappelé à quel point la France est un pays magnifique, avec une flore et une faune si riche, si diversifiée. A la Réunion, non peu fiers de notre belle île, nous avons parfois tendance à penser que celle-ci est inégalable en beauté, par la diversité de son paysage, par son climat si doux toute l’année. Il faut dire que nous avons de la chance, car tout est regroupé sur un tout petit territoire, niché au cœur de l’océan Indien. Mais la France, pour peu que l’on s’y aventure, regorge de richesses et je pense qu’une vie ne suffirait pas à toutes les découvrir.

Voici donc le récit (un peu long) de ces trois merveilleux jours dans le Vercors.

Premier jour : Découverte du gite et randonnée du Mont Gargas

Avec un brin de folie, N. et moi avons pris la route vers 4h du matin depuis Paris, afin d’éviter les embouteillages des départs en vacances. Six heures de route plus tard, nous arrivons à Cordéac, charmant petit village d’à peine deux cent habitants, entouré de montagnes. Du moins on le suppose : le temps était froid et brumeux ce matin-là.
Dans les petites ruelles, nous cherchons sans grande conviction notre gîte, car il n’y a pas de réseau par ici. Cela me rappelle une autre époque, où l’on cherchait nos destinations à l’aide d’une carte, toujours soigneusement pliée dans un recoin de la voiture, disponible au besoin. Après quelques tours, nous finissons par apercevoir un panneau indiquant la route à prendre. En empruntant le petit chemin et ses multiples virages, je m’interroge. J’avais trouvé ce gîte sur le site de l’office du tourisme du Vercors, avec la proximité des sentiers de randonnée comme premier critère. Je ne sais donc pas vraiment à quoi m’attendre. Quelle surprise lorsque nous arrivons dans le petit hameau et apercevons notre gite joliment caché par la végétation !

imag2367

Je savais que le gite en question était un ancien corps de ferme restauré par ses propriétaires. Mais j’ignorais qu’ils avaient tenu à conserver une certaine authenticité dans ces lieux, avec une décoration à la fois simple et bien recherchée. À peine arrivée et j’étais déjà sous le charme.

p1140065

p1140074

p1140082

Les premières émotions passées et une petite heure de repos bien méritée plus tard, nous décidons de partir pour notre première randonnée : Le Mont Gargas (2208 m), qui se situe au-dessus du célèbre sanctuaire de Notre Dame de la Salette, soit à une petite demi-heure en voiture de notre village. Sur la route, le soleil fait peu à peu son apparition, jusqu’à en devenir éblouissant lorsque nous nous garons à l’entrée du lieu de pèlerinage. Nous commençons notre petite marche, assez courte, mais ça grimpe (468m de dénivelé)! Autour de nous, le paysage est époustouflant.

p1140124

p1140186

Une bonne quarantaine de minutes plus tard, nous arrivons au sommet du Mont Gargas, qui offre une magnifique vue panoramique à 360°. On reste là, à profiter de ce paysage à couper le souffle pendant une bonne heure. On ne veut pas que cela s’arrête. En haut, avec le soleil qui nous réchauffe le corps, on oublie tout. Le travail, les soucis du quotidien. On se dit que c’est ça la vie.

p1140198

p1140229

Deuxième jour : Randonnée « le Châtel »

Dans la matinée, nous choisissons un peu au hasard un nouveau sentier de randonnée. Ce sera « le Châtel » (1937m). Le début du sentier est dominé par de grands arbres qui nous cachent un peu du soleil, et tant mieux : celui-ci est bien présent de bon matin et il fait déjà bien chaud.

p1140295

Très vite, les hautes herbes qui nous caressent les jambes laissent leur place à un sentier plus rocheux dont je n’ai pas forcément l’habitude. La vue devient beaucoup plus dégagée : le premier point de vue est bluffant. Dans le paysage qui défile sous nos yeux, j’aperçois Cordéac, notre petit village, tout en bas. 

p1140322

Un peu plus tard, j’ai pu testé mes talents de grimpeuse : Chose que nous ignorions (voilà ce qui arrive lorsqu’on choisit une rando au hasard), le seul chemin pour poursuivre notre route se résume à une corde qui nous permet d’escalader une paroi de quelques mètres. Ah. Bien. Je me lance. J’ai l’impression d’être une vraie aventurière, même si, je ne le sais pas encore, je ferai moins la fière au retour lorsqu’il faudra redescendre par là !

p1140337

Nous continuons de monter en serpentant sur une grande pente herbeuse. Arrivée au sommet, je constate que celui-ci est plutôt original : Il s’agit d’une immense prairie verdoyante. Une fois n’est pas coutume, la vue à 360° sur le Vercors est époustouflante. Les plus grands sommets de la région nous entourent : l’Obiou, le Grand Ferrand. Cette fois-ci, nous choisissons d’en profiter pleinement, en mangeant sur place. Pendant le repas, à  seulement quelques mètres de nous, nous apercevons … un loup. En chasse, visiblement, et en plein jour ! Nous apprendrons le soir même qu’une grande battue serait organisée dans les jours qui viennent, car la région est infestée de loups. Ah. Décidément, l’aventure est au rendez-vous !

p1140375

Après quelques heures de marche, nous finissons cette belle journée par un petit arrêt au lac du Sautet. Cette photo ne rend malheureusement pas hommage à ce bel endroit : Le temps avait fini par se couvrir en fin d’après-midi.

p1140419

Troisième jour : Tour du Mont Aiguille

Nous entamons notre troisième journée de randonnée, toujours sous un soleil éblouissant. Quelle chance nous avons ! Cette fois-ci, c’est sans hasard que nous prenons la direction du Mont Aiguille pour en faire le tour (1720m), à défaut de pouvoir gravir son sommet (impossible sans pratiquer l’escalade). Il paraît que si l’on ne devait faire qu’une seule randonnée dans cette région, c’est celle-ci qu’il faudrait choisir. J’ai très vite compris pourquoi. 
Le sentier démarre dans une belle forêt aux arbres colorés par l’arrivée de l’automne. Du rouge, du vert, du orange, du jaune, de tous les côtés. 

p1140425

Cette fois-ci, il a fallu marcher un bon bout de temps avant que le paysage ne change, mais cela en valait la peine. Au détour d’un petit chemin, nous l’apercevons enfin : Le Mont Aiguille, avec sa forme de « dent ». Quel contraste entre la nature verdoyante et ce gros bloc de pierre blanc. Vu d’ici, j’ai l’impression qu’il est tout près et qu’une petite marche de dix minutes suffit pour l’atteindre. Oh, comme j’avais tort !

p1140434

À la moitié du chemin, nous nous accordons une petite pause sous le peu d’ombre que les arbres nous offrent : La première partie de la randonnée, exposée plein sud, est extrêmement ensoleillée. Malgré tout, nous reprenons la route rapidement.
p1140443
Le Mont Aiguille grossit au fur et à mesure que nous nous approchons. « Aiguille », c’est vite dit pour quelque chose d’aussi gigantesque !

p1140446

Après la forêt, une gigantesque pente de graviers nous accueille. C’est impressionnant. On a « presque » envie de s’allonger et de rouler jusqu’en bas. Presque. Il faut bien 15 minutes pour atteindre les parois de l’Aiguille car les graviers, ça glisse. Le jeu en vaut la chandelle : Bien que très vertigineux, le point de vue est encore une fois magnifique. Un dernier beau paysage pour une dernière journée dans le Vercors. Pour cette fois. 

p1140451

p1140465

 

 

6 réflexions au sujet de « Un weekend sportif dans le Vercors »

  1. C’est très bien écrit. On a envie d’aller découvrir ce petit coin de paradis. Et effectivement ça fait une bonne préparation pour le Népal. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à jacquouille disant « Y a des louuups !!!! ». Nul doute que N. serait intervenu face à la bête et l’aurait affronté à mains nues. Dans la liste des endroits à visiter lors de notre prochain périple en Métropole. Merci pour ce récit.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu te doutes bien que N. a sorti la même blague des Visiteurs, elle a même bercé notre retour de randonnée car comme tu le sais il n’insiste jamais… 😀 C’est un endroit magnifique, on a du mal à croire qu’on est en métropole ! Merci pour ton commentaire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s