Un trek au Népal – Le tour du Manaslu

Namasté ! Je suis de retour, après quelques semaines d’absence, avec plein de choses à partager ! Voilà un an maintenant que je préparais ce fameux trek au Népal et ça y est, je l’ai fait. Que de péripéties avant et pendant ce voyage… Lire la suite de « Un trek au Népal – Le tour du Manaslu »

Miracle Morning

Se lever tôt… une vraie torture pour beaucoup d’entre nous. Pourtant, selon Hal Elrod, la façon dont on se réveille le matin détermine en grande partie notre épanouissement dans toutes les sphères de notre vie. Dans son livre intitulé « Miracle Morning », du nom de la méthode qu’il a inventé, il explique en effet que pour être heureux, épanoui, il faut non seulement se lever plus tôt, mais surtout mettre en place une vraie routine matinale. Facile, non ? Lire la suite de « Miracle Morning »

Un weekend sportif dans le Vercors

En novembre dernier, dans l’optique de préparer doucement mon trek au Népal prévu fin 2017, j’ai passé quelques jours dans le Massif du Vercors. Oui, bon, cela date un peu aujourd’hui, mais je ne pouvais pas renoncer à écrire un article sur ce weekend qui restera l’un de mes meilleurs souvenirs depuis mon arrivée ici. 
Le Vercors, c’est cette chaîne de montagnes qui surplomble les départements de l’Isère et de la Drome, dans la région Rhône-Alpes. J’y ai découvert un petit coin de paradis vert et ensoleillé (en tout cas, à ce moment-là), qui m’a rappelé à quel point la France est un pays magnifique, avec une flore et une faune si riche, si diversifiée. A la Réunion, non peu fiers de notre belle île, nous avons parfois tendance à penser que celle-ci est inégalable en beauté, par la diversité de son paysage, par son climat si doux toute l’année. Il faut dire que nous avons de la chance, car tout est regroupé sur un tout petit territoire, niché au cœur de l’océan Indien. Mais la France, pour peu que l’on s’y aventure, regorge de richesses et je pense qu’une vie ne suffirait pas à toutes les découvrir.

Lire la suite de « Un weekend sportif dans le Vercors »

Un weekend à Cassis.

Voilà bien trois ans que je suis arrivée en France métropolitaine et pourtant, je n’avais jamais eu l’occasion jusqu’à présent d’aller dans le Sud. En effet, comme la plupart des réunionnais(e)s expatrié(e)s, j’ai rapidement le mal du pays, et je profitais généralement des vacances pour retourner à la Réunion (et vu le prix du billet, en tant qu’étudiante, je ne pouvais rien faire d’autre). C’est enfin chose faite aujourd’hui ! En plein mois d’octobre, mon amoureux et moi avons visités la belle ville de Cassis lors d’un weekend de trois jours.

J’aurais pu le faire cet été me diras-tu, lorsqu’il faisait plus beau, plus chaud. Mais mon emploi du temps ne me le permettait pas et c’est tant mieux : Il y avait très peu de touristes et la météo a été bien clémente. 

Voici le récit de mon petit weekend. 

Première journée : Visite du Port de Cassis sous un soleil éclatant

De Paris, nous avons pris le TGV direction Marseille pour arriver trois heures plus tard à la gare de Marseille Saint Charles, puis un TER direction Cassis.

C’est sous un soleil éblouissant que nous sommes arrivés dans la petite gare (un peu paumée, certes) de Cassis. Pour rejoindre le port, les passages de bus se font assez rares, semble-t-il. Nous choisissons d’y aller directement à pied. Mais avant tout, opération déshabillage : Dans le petit couloir désert de la gare, j’enlève mon écharpe, mon manteau, mes collants et mes bottines, que je troque contre mes petites sandales d’été. Le contraste de température entre Paris et Cassis est saisissant : De 6°C au départ de la capitale, nous passons à 24°C une fois arrivés à Cassis ! 

Il nous faut marcher une vingtaine de minutes pour descendre jusqu’au port. Au passage, nous avons pu voir un magnifique vignoble (ahhh, la Province !) et les petites rues bien pentues qui mènent au port. Je n’imaginais pas qu’il y avait autant de relief, un peu plus et on se croyait à La Réunion. 

Une fois arrivés, nous enchaînons directement sur une première visite du port : la luminosité est si époustouflante que j’en ai mal aux yeux. Les couleurs sont vives : Le bleu paraît plus bleu, le vert plus vert. J’ai l’impression de voir chaque détail du paysage de façon très nette. La roche calcaire, claire et brillante, accentue la luminosité. C’est magnifique. 

p1130706

p1130673

p1130687

P1130691.JPG

Deuxième journée : Randonnée kayak dans les calanques et baignade dans la mer méditerranée 

Vers 9 heures du matin, malgré un ciel plutôt nuageux et le thermomètre assez bas (13°C°), nous embarquons dans un petit kayak pour découvrir les célèbres calanques de Cassis. Je ne cache pas que les premières minutes ont été un peu difficiles : la mer était bien fraîche et malgré nos combinaisons, on était trempés jusqu’aux baskets ! Heureusement, l’effort nous réchauffant, c’est vite oublié. 

Avec le ciel couvert, la mer est sombre et c’est impressionnant. Je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’il peut bien y avoir là-dessous : Des requins ? Des poissons géants sortis tout droit des abysses ? Le monstre du Loch Ness ?! Mon esprit divague et je n’ose mettre ne serait-ce qu’un orteil dans l’eau. 

A l’approche des calanques, le soleil commence peu à peu à montrer le bout de son nez. L’eau devient plus claire. Les calanques sont majestueuses. Nous nous arrêtons dans une petite crique pour prendre un petit en-cas et en profitons pour aller plonger avec nos masques et tubas. L’eau est encore un peu fraîche, mais avec le soleil c’est agréable. 

 

p1130839

p1130879

p1130883

Nous rentrons de notre balade en kayak vers 15 heures, affamés comme jamais après cette matinée sportive. Au lieu d’aller dans le premier restaurant « attrape-touristes » du coin, nous choisissons de prendre quelques mets dans une épicerie fine vraiment charmante (malheureusement, je ne la trouve pas sur Internet…) un peu plus loin dans la ville, et improvisons un petit pique-nique sur la côte.

Le soleil est bien présent, il fait chaud, il n’en faut pas plus pour que nous sautons à l’eau, en profitant d’une vue imprenable sur le Cap Canaille. Beaucoup plus sereine que la veille, je n’hésite pas à m’éloigner des côtes en nageant. Après tout, ce n’est pas l’océan Indien : La mer méditerranée semble beaucoup plus calme et les requins, s’il y en a, semblent bien moins agressifs … 

p1130720p1130778

Troisième journée : Dernière promenade dans les ruelles de la ville 

Les petites rues près du Port de Cassis sont très bucoliques : Les pavés, la verdure omniprésente, les petites boutiques …

Nous profitons des derniers instants pour acheter quelques souvenirs : Du savon de Marseille, évidemment.  

p1130707p1130715

P1130718.JPG

Voilà, tu l’auras compris, j’ai adoré Cassis. Je pense que c’est véritablement une excellente destination pour passer un weekend et c’est encore mieux en dehors des vacances scolaires si l’on veut en profiter pleinement et tranquillement. A faire et à refaire, sans hésiter !

 

 

 

Deux petits livres à lire et à relire

« La lecture agrandit l’âme » (Voltaire, l’Ingénu)

Les livres ont cette capacité formidable de nous faire faire beaucoup de choses à la fois : 

Ils nous font rêver sans dormir.

Ils nous font voyager dans le temps et dans l’espace, sans qu’on ait besoin de se déplacer réellement.

Ils nous instruisent, ils nous divertissent.

Ils peuvent nous faire rire ou nous faire pleurer.

Certains nous amènent à nous questionner sur le monde qui nous entoure, sur la vie, sur nous-même, et influencent par la même notre façon de penser et d’agir.

Les livres ont un pouvoir, un merveilleux pouvoir.

Je te propose de découvrir ici deux livres cultes à lire si ce n’est pas déjà fait ou à relire pour le plaisir que procure la beauté et la justesse de leurs mots. 

* L’Alchimiste, Paulo Coelho (1988)

Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve

S’il s’agit d’une simple petite histoire en apparence, elle a une portée très philosophique et nous amène à réfléchir sur ce que nous sommes, sur ce que nous voulons être et sur ce que nous cherchons dans la vie, notre « légende personnelle »: Chaque personne a quelque chose à faire sur Terre, une seule chose bien précise. Quelle est la tienne ?

C’est une véritable bouffée d’espoir, de chaleur et de douceur.

À noter que la façon d’écrire de Paulo Coelho est très simple, ce qui peut séduire … ou pas.

Pour ma part, cette belle rencontre avec l’Alchimiste s’est produite l’année dernière, alors que je cherchais un cadeau pour une amie, une sœur même, qui m’est très chère. Il y a tellement, tellement de livres exposés dans les librairies qu’il est difficile de faire son choix. J’ai donc tout bêtement écrit « les 100 livres qu’il faut avoir lu dans sa vie » sur Google et c’est comme cela que j’ai trouvé ce petit bijou de papier. Dans le doute, j’avais acheté un premier exemplaire pour moi, afin d’être sûre d’offrir ce livre-là. Cette liste des 100 livres est certes très subjective (d’autant qu’il en existe plusieurs) mais en tout cas, ce fut pour moi une très belle surprise et je ne tardais pas à acheter un second exemplaire pour en faire cadeau.

* Les quatre accords Toltèques, Miguel Ruiz (1997)

Don Miguel Ruiz est un nagual de la lignée des Chevaliers de l’Aigle, autrement dit, un chaman. Dans son livre, il partage avec le lecteur l’enseignement toltèque, qui se décline en quatre accords : 

  1. Que votre parole soit impeccable 
  2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
  3. Ne faites pas de suppositions
  4. Faites toujours de votre mieux

Alors que Paulo Coelho parle de la quête de notre légende personnelle, Miguel Ruiz se focalise sur notre liberté personnelle qui s’oppose au conditionnement collectif, le « rêve de la planète » dans lequel nous sommes tous enfermés.

Le but : Devenir la personne que l’on est vraiment, et non pas celle qui a été façonnée par la société et qui doit suivre les codes de conduite imposés par celle-ci. Il s’agit d’aider le lecteur à acquérir une véritable indépendance, afin d’atteindre le bonheur et l’amour inconditionnel.

J’ai découvert ce livre lors d’un cours de sophrologie et je dois dire que je l’ai trouvé très juste. Je me suis retrouvée dans chacune des situations présentées et je pense que ce serait la même chose pour n’importe qui.

Bonne lecture et si tu as lu un de ces livres, dis-moi ce que tu en as pensé ! 

PS: LeBonheurDansMaTête est également sur Facebook ! Abonne-toi, si tu le souhaites 🙂

P1100737