Tarte exotique à l’ananas et au coco

HELLO !

Arf, je ne suis pas aussi régulière que je le voudrais dans l’écriture de mes articles ! Sorry, c’est un peu la course en ce moment entre mon nouveau travail, mes recherches d’appartement, … Bref, j’ai eu très peu de temps pour moi et mon blog, mais ça devrait se tasser dans les prochaines semaines !

Je tenais quand même à partager ma dernière découverte culinaire : la tarte ananas-coco de Christian Antou, un célèbre chef cuisinier réunionnais. Avec son côté crumble, ses saveurs de noix de coco râpée et d’ananas rôti, cette tarte exotique est vraiment excellente. Ne vous fiez pas au nombre d’ingrédients, elle est aussi très facile à préparer ! Lire la suite de « Tarte exotique à l’ananas et au coco »

En attendant le printemps… un cake ultra moelleux aux framboises et aux myrtilles

« Mars qui rit, malgré les averses, prépare en secret le printemps » Théophile Gautier
Plus que quelques jours avant que la première saison de l’année ne pointe le bout de son nez. Mais avant que la nature ne se réveille, que le froid cède sa place à la douceur, que la grisaille courbe l’échine devant le soleil, la patience sera de mise. En attendant, voilà de quoi rendre la fin de l’hiver plus supportable : un petit cake tout moelleux qui sent bon le soleil, avec ses notes de framboises, de myrtilles et son parfum subtil de noix de coco… 

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes)

2 œufs
250 g de farine
1 sachet de levure chimique
18 cl de lait de coco
80 g de beurre fondu
120 g de sucre
150 g de framboises/myrtilles fraîches ou congelées

Préparation (10 minutes + 1 bonne heure de cuisson)

* Préchauffer le four à 180°C.
* Dans un bol, battre les œufs avec le lait de coco à l’aide d’un fouet.
* Rajouter la farine, la levure, le sucre et le beurre fondu, puis mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse.
* Ajouter les framboises et les myrtilles, puis mélanger à nouveau.
* Verser la préparation dans un moule à cake préalablement beurré et laisser cuire une heure au four.
C’est prêt. Il ne reste plus qu’à déguster 🙂

wp-image-1233210847jpg.jpeg

Gâteau fondant à la patate douce, sans sucre raffiné et sans beurre

À l’approche imminente des fêtes de fin d’année, j’ai une irrésistible envie de petites douceurs en tout genre : chocolats, gâteaux et j’en passe… Je soupçonne que cela ait un lien avec toutes ces vitrines commerçantes bien garnies 🙂

J’essaie pourtant de résister et de me préserver autant que faire se peut pour les longues semaines de festin à venir (car pour ma part, les fêtes de fin d’année se prolongent généralement jusqu’à la fin-janvier!). J’ai donc dû chercher une alternative, pour satisfaire mes envies gloutonnes tout en limitant la casse au niveau de mes poignées d’amour. Eurêka, j’ai trouvé : Faire un gâteau, oui, mais sans sucre raffiné, ni beurre. Une très bonne idée en soi, mais le risque de se retrouver avec un gâteau fade et tout dur restait assez élevé. Avec la patate douce, le problème s’est pratiquement résolu de lui-même : la patate douce est naturellement sucrée et celle à chair orange, lorsqu’elle est cuite, apporte un côté moelleux. Je me suis donc inspirée du célèbre « gâteau patates » de l’Ile de la Réunion (enfin, célèbre, pour les réunionnais en tout cas), mais la version allégée et revisitée (car pour le gâteau patates, on utilise des patates douces à chair blanche). Bon, même si la patate douce est sucrée et moelleuse, je ne pouvais décemment pas zapper complètement le sucre, ni la matière grasse. Le sucre raffiné a donc été remplacé par du miel, et le beurre par une banane et un peu d’huile de coco.

Ce n’est certes pas le gâteau le plus light de la terre, car mine de rien, il y a pas mal de calories là-dedans, mais de bonnes calories. La patate douce est connue comme étant un « super aliment », le miel pur est riche en énergie, la banane a de remarquables qualités nutritionnelles … Bref, voilà un gâteau plutôt sain et surtout (c’est d’ailleurs peut-être là le point le plus important), délicieux, fondant, sucré, velouté… Un pur délice. Pour tout dire, il n’est même pas resté deux jours dans mon réfrigérateur. C’est sincèrement une recette à faire et à refaire tant elle est savoureuse et simple à réaliser.

p1140634

Ingrédients

2 grosses patates douces

1 banane bien mûre

2 œufs entiers

1 cuillère à soupe de farine

2 cuillères à café de miel

1 cuillère à café d’huile de coco

P1140632.JPG

Préparation

* Préchauffer le four à 180°C

* Faire cuire les patates douces à l’eau jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres, puis les passer sous l’eau froide avant de les éplucher. Passer les patates douces au mixeur. Verser la purée obtenue dans un grand bol.

* Eplucher la banane, la mixer, puis ajouter la purée de banane obtenue à la purée de patates douces et bien mélanger.

* Faire chauffer légèrement l’huile de coco pour qu’elle devienne bien liquide, puis l’ajouter à la préparation et mélanger.

* Ajouter le miel, la farine et les 2 œufs. Mélanger.

* Verser la préparation dans un moule de taille moyenne, puis enfourner pendant 45 minutes. Le gâteau doit être légèrement fondant.

* A sa sortie du four, laisser refroidir le gâteau puis le mettre au réfrigérateur.

Ce délicieux gâteau se déguste bien frais. Bon appétit!

P1140621.JPG

Crème brulée au thé vert matcha

Dans le 8ème arrondissement de Paris, il existe un petit restaurant, la Maison de Kongfuzi, qui ne paie pas de mine de l’extérieur (et même de l’intérieur), mais dont la cuisine coréenne est absolument divine : bibimbap, crêpes coréennes, gyozas, grillades … Tout est parfait, à des prix tout à fait raisonnables, et le personnel est vraiment charmant. Surtout, c’est là-bas que j’ai découvert un petit dessert aussi délicieux qu’original, la crème brulée au thé vert matcha. La crème brulée étant un dessert assez classique d’habitude, cela a été une très bonne surprise.

P1130608

J’ai trouvé ce dessert tellement bon que je suis retournée plusieurs fois à la Maison de Kongfuzi (et ce n’est pas fini!), en attendant avec une impatience non dissimulée d’arriver au dessert. Mais aujourd’hui, ayant déménagé un peu plus loin dans cette charmante région qu’est l’Ile-de-France (si, si), je n’ai plus l’occasion d’y aller aussi souvent. Ce n’est pas très grave, j’ai trouvé la solution en m’appropriant moi-même cette fameuse recette, et figure-toi qu’elle est plutôt réussie. Je n’étais pas sûre qu’elle plairait à mes invités de ce weekend, alors j’avais prévu « au cas-où » des petits fondants au chocolat (classiques, certes, mais toujours efficaces). Mais finalement, mes petites crèmes brulées ont eu du succès. Comme quoi, parfois il faut savoir se lancer dans des recettes un peu originales. Maintenant, il va juste falloir que je me retienne d’en faire tous les weekends…

Avant d’en dire davantage sur la recette de la crème brûlée au thé vert, il me semble opportun de parler de son ingrédient central, j’ai nommé : le thé vert matcha.

Qu’est-ce que le thé vert matcha ?

P1130623Le thé vert matcha se présente sous la forme d’une poudre de couleur verte claire et est cultivé au Japon. Cela me fait d’ailleurs penser que du coup, ce n’est probablement pas une recette coréenne même si je l’ai déniché dans un restaurant coréen… Bref, tant pis.

Au Japon, disais-je, ce thé est considéré comme un thé d’exception. Il est d’ailleurs très utilisé dans les cérémonies traditionnelles japonaises du thé.

C’est un des nutriments les plus riches en antioxydants au monde (oui, quand même), notamment grâce à sa fabrication très particulière (les feuilles de thé sont broyées extrêmement finement sur des meules traditionnelles en pierre), et son utilisation : Pour le boire, il faut le diluer dans de l’eau chaude et le battre à l’aide d’un chazen, un fouet spécial pour le thé, ce qui permet d’absorber à 100% la feuille de thé. A l’inverse, les thés que l’on consomme habituellement absorbent moins de la moitié des feuilles… Par ailleurs, chose assez étrange de prime abord, ce thé a un aspect mousseux.

Enfin, le thé vert matcha s’intègre parfaitement dans des recettes cosmétiques et culinaires, comme je le démontre (pour la partie culinaire) ci-dessous. Dans cette recette de crème brûlée, le thé vert matcha dévoile subtilement ses arômes, en parfumant délicatement la crème. Telle quelle, la quantité de thé utilisée n’est ni trop, ni pas assez, la crème brûlée est délicate, parfaite et parfumée. Un vrai plaisir pour le palais. Je suis conquise, et j’espère que tu le seras aussi.

Ingrédients (pour 4 personnes)

* 2 c.a.c de thé vert matcha en poudre bio

* 4 jaunes d’œufs

* 80 grammes de sucre roux + 20 grammes pour brûler la crème

* 50 cl de crème liquide

+ un chalumeau de cuisine et 4 ramequins à crème brulée

Préparation (10 min + 50 min de cuisson + 1h au réfrigérateur)

* Préchauffer le four à 120°C (th.4)

* Dans une casserole, faire chauffer la crème liquide. Lorsque de la vapeur commence à s’échapper, retirer la casserole du feu.

* Rajouter les 2 cuillères à café de thé et battre la crème à l’aide d’un fouet afin que le thé s’y incorpore parfaitement. Laisser refroidir.

* Dans un saladier, mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

* Ajouter la crème refroidie et bien mélanger.

* Remplir les ramequins avec la préparation obtenue et mettre au four pendant une cinquantaine de minutes. Attention : Il faut surveiller de temps en temps la cuisson, car cela dépend du four… La crème sera prête lorsqu’elle sera encore légèrement tremblotante en son centre.

* Laisser refroidir la crème, puis la mettre au réfrigérateur pendant une petite heure.

* Avant de servir, saupoudrer un peu de sucre sur la crème et le brûler à l’aide du chalumeau.

P1130613

Bonne dégustation !

Muffins banane-chocolat pour un goûter en toute simplicité ♥

P1100784.JPG

Les muffins : Voilà bien des petits gâteaux très simples à réaliser, qui raviront l’estomac des petits comme des grands pour le goûter (ou dans mon cas, pour le petit-déjeuner). Pour ma part, les muffins me rappellent mes années au lycée : Une de mes amies en faisait régulièrement, à toutes les sauces, et on en mangeait pendant les pauses : Que de bons souvenirs ! C’est aussi un des premiers desserts que j’ai appris à faire (le premier tout court ?) car il faut dire que c’est simplissime et très rapide. Sur le Net, on trouve pourtant des milliers de recettes de muffins : Difficile de s’y retrouver et de faire un choix. Si les ingrédients sont globalement les mêmes dans la plupart des recettes proposées, c’est surtout au niveau de leur quantité (et de la cuisson) qu’il ne faut pas se tromper, au risque d’avoir un muffin trop dur, trop sec ou trop/pas assez sucré. J’ai dû faire plusieurs tests avant de trouver la bonne recette selon moi, qui donne des muffins bien tendres, avec un bon goût de beurre et de chocolat (et le bonus : des poignées d’amour = ça me fait plaisir, c’est cadeau !).

Ingrédients (pour 6 muffins)

* 1 œuf

* 10 cl de lait

* 150 g de farine

* 140 g de sucre roux

* 1 pincée de sel

* 8 gr de levure chimique

* 1 pincée de vanille en poudre

* 1 cuillère à soupe d’amandes en poudre

* 60 gr de beurre

* 1 banane bien mûre

* Pépites de chocolat

* Pâte à tartiner au chocolat

Préparation (10 minutes + 20 minutes de cuisson)

* Préchauffer le four à 200°C.

* Dans un saladier, fouetter les œufs avec le lait, puis ajouter la farine, la levure, le sucre, la pincée de sel, la pincée de vanille en poudre et la cuillère d’amandes en poudre. Mélanger.

* Faire fondre le beurre et l’incorporer à la pâte.

* Ecraser la banane avec une fourchette, de façon à obtenir une purée et mixer du chocolat pâtissier pour obtenir des pépites. Ajouter la purée de banane, les pépites de chocolat et deux bonnes cuillères de pâte à tartiner à la pâte. Bien mélanger.

* Remplir les moules à muffins à moitié, rajouter une petite cuillère de pâte à tartiner, puis remplir les moules à ras bord.

* Mettre au four pendant 20 minutes.

* Sortir les muffins du four et attendre 10 minutes avant de les démouler.

Et voici ce que cela donne en photo ci-dessous. A déguster avec un bon thé et en bonne compagnie 🙂

P1100796