Gâteau fondant à la patate douce, sans sucre raffiné et sans beurre

À l’approche imminente des fêtes de fin d’année, j’ai une irrésistible envie de petites douceurs en tout genre : chocolats, gâteaux et j’en passe… Je soupçonne que cela ait un lien avec toutes ces vitrines commerçantes bien garnies 🙂

J’essaie pourtant de résister et de me préserver autant que faire se peut pour les longues semaines de festin à venir (car pour ma part, les fêtes de fin d’année se prolongent généralement jusqu’à la fin-janvier!). J’ai donc dû chercher une alternative, pour satisfaire mes envies gloutonnes tout en limitant la casse au niveau de mes poignées d’amour. Eurêka, j’ai trouvé : Faire un gâteau, oui, mais sans sucre raffiné, ni beurre. Une très bonne idée en soi, mais le risque de se retrouver avec un gâteau fade et tout dur restait assez élevé. Avec la patate douce, le problème s’est pratiquement résolu de lui-même : la patate douce est naturellement sucrée et celle à chair orange, lorsqu’elle est cuite, apporte un côté moelleux. Je me suis donc inspirée du célèbre « gâteau patates » de l’Ile de la Réunion (enfin, célèbre, pour les réunionnais en tout cas), mais la version allégée et revisitée (car pour le gâteau patates, on utilise des patates douces à chair blanche). Bon, même si la patate douce est sucrée et moelleuse, je ne pouvais décemment pas zapper complètement le sucre, ni la matière grasse. Le sucre raffiné a donc été remplacé par du miel, et le beurre par une banane et un peu d’huile de coco.

Ce n’est certes pas le gâteau le plus light de la terre, car mine de rien, il y a pas mal de calories là-dedans, mais de bonnes calories. La patate douce est connue comme étant un « super aliment », le miel pur est riche en énergie, la banane a de remarquables qualités nutritionnelles … Bref, voilà un gâteau plutôt sain et surtout (c’est d’ailleurs peut-être là le point le plus important), délicieux, fondant, sucré, velouté… Un pur délice. Pour tout dire, il n’est même pas resté deux jours dans mon réfrigérateur. C’est sincèrement une recette à faire et à refaire tant elle est savoureuse et simple à réaliser.

p1140634

Ingrédients

2 grosses patates douces

1 banane bien mûre

2 œufs entiers

1 cuillère à soupe de farine

2 cuillères à café de miel

1 cuillère à café d’huile de coco

P1140632.JPG

Préparation

* Préchauffer le four à 180°C

* Faire cuire les patates douces à l’eau jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres, puis les passer sous l’eau froide avant de les éplucher. Passer les patates douces au mixeur. Verser la purée obtenue dans un grand bol.

* Eplucher la banane, la mixer, puis ajouter la purée de banane obtenue à la purée de patates douces et bien mélanger.

* Faire chauffer légèrement l’huile de coco pour qu’elle devienne bien liquide, puis l’ajouter à la préparation et mélanger.

* Ajouter le miel, la farine et les 2 œufs. Mélanger.

* Verser la préparation dans un moule de taille moyenne, puis enfourner pendant 45 minutes. Le gâteau doit être légèrement fondant.

* A sa sortie du four, laisser refroidir le gâteau puis le mettre au réfrigérateur.

Ce délicieux gâteau se déguste bien frais. Bon appétit!

P1140621.JPG

Aubergines à la mozzarella et au parmesan

Lors de mon weekend à Cassis en octobre dernier, j’ai eu le plaisir de découvrir une petite recette pleine de saveurs, l’aubergine à la parmesane, qui mêle sauce tomate, parmesan fraîchement râpé et bien sûr de belles aubergines grillées. Mon vieux four peu fonctionnel ne me permettant pas de griller moi-même des aubergines, j’ai revisité un peu la recette en faisant cuire les aubergines à la casserole et en rajoutant de la mozzarella. Le résultat est plutôt sympathique, en tout cas, il n’en restait plus une miette dimanche dernier 🙂 Avec le froid, la pluie et le vent qui semblent s’être officiellement installés en région parisienne (génial), cette recette tombe à point nommé pour apporter une petite touche provençale à nos assiettes.

P1140574.JPG

Ingrédients (pour 2/3 personnes)

* 2 belles aubergines

* 1k de tomates bien mûres

* 1 gros oignon

* 1 boule de mozzarella

* Vinaigre balsamique

* Parmesan

* Sel, poivre, thym

P1140564.JPG

Préparation (35 min + 30 min de cuisson)

* Préparer les aubergines : Laver, puis couper les aubergines en petits dés (garder la peau). Dans une casserole, faire chauffer un filet d’huile d’olive et rajouter les dés d’aubergines pour les faire cuire à feu moyen pendant une quinzaine de minutes (jusqu’à ce qu’ils soient bien fondants). Pendant la cuisson, saler, poivrer. Réserver la préparation. 

* Préparer la sauce tomate : Dans une casserole d’eau bouillante, plonger pendant une trentaine de secondes les tomates préalablement fissurées à l’aide d’un couteau, puis les passer sous l’eau froide. Retirer leur peau, et couper les tomates grossièrement. Émincer finement l’oignon, puis le faire revenir dans une poêle avec un filet d’huile d’olive. Lorsqu’il est bien tendre, ajouter les morceaux de tomates et faire cuire à feu moyen pendant une quinzaine de minutes. Lorsque la sauce a bien réduit, rajouter un filet de vinaigre balsamique, du sel et du poivre. Bien mélanger, couvrir et laisser cuire encore quelques minutes. Il est possible ensuite de passer la préparation au mixeur, pour obtenir une sauce plus liquide.

* Préchauffer le four à 200°C

* Dans un plat à four, verser une première couche de sauce tomate, saupoudrée de thym frais et de parmesan. Rajouter une couche d’aubergines, puis quelques tranches de mozzarella. Recommencer l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.

* Enfourner pendant trente minutes.

C’est prêt : A déguster accompagné d’une bonne salade (et de bonnes personnes !)

P1140580.JPG

 

 

♥ Temakis avocat/mangue revisités (sans poisson)

J’adore la cuisine japonaise et particulièrement les sushis, mais pour autant j’ai toujours eu la flemme d’apprendre à les faire. De plus, cela me semblait assez complexe, long, et je n’aimais pas trop l’idée de tripoter du poisson cru (oui, bon, chacun son truc). Et des sushis sans poisson, je me suis dit que bon… bof. Mais en fait, non, pas bof ! Au final, je crois que ce que j’aime dans les sushis, ce n’est pas tant le poisson que la feuille d’algue Nori qui les entoure, qui leur donne un goût si spécial. Je m’en suis rendue compte lorsque mon chéri a décidé de faire ses propres temakis, une variante des sushis se présentant sous forme de cornet. Pour le coup, il n’avait pas mis de poisson cru à l’intérieur, et malgré tout, ce fut un vrai régal. Bref, je n’ai pas tardé à apprendre moi-même cette recette et je me suis dit qu’il fallait absolument que je la partage. Même si mes explications vont paraître longues, franchement, ce n’est pas du tout difficile à faire une fois qu’on a appris les gestes. 

P1100768.JPG

Lire la suite de « ♥ Temakis avocat/mangue revisités (sans poisson) »